Message de Pâques du président de la Fédération protestante de France

Message de Pâques du président de la Fédération protestante de France

Message de Pâques du président de la Fédération protestante de France

Cher lecteur, chère lectrice,

Pâques 2020 !

Nous nous en souviendrons, nous nous critiquerons, mais nous espérerons.

Souvenir : Nous nous souviendrons de ceux qui ont disparus, emportés par la pandémie du Covid19, de ceux qui en ont vraiment souffert, de ceux qui sont désormais dans un deuil amer.Nous nous souviendrons du désarroi mais aussi de la belle réactivité de la société française : l’engagement des personnels de soin, l’abnégation de bien des professionnels, des salariés, des entrepreneurs, des pompiers, des policiers, des élus…

Nous nous souviendrons de ce gouvernement qui a fait ce qu’il a pu. De ce qu’il n’a pas pu faire. Nous nous souviendrons du mot « confinement », « Corona », ou «masque» et surtout de la bonté d’âme de nos enfants qui ont accepté et découvert leurs parents chacun de ces jours sans fin, sans broncher, et des parents qui sont devenus instituteurs d’occasion, faux gendarmes, cuisiniers approximatifs, animateurs sans diplômes mais si touchants dans leurs tentative de faire quelque chose des heures tardives…

Nous nous souviendrons que la mondialisation d’un mal causé par un virus mortel nous a rendus proches des chinois, des espagnols, des iraniens et des italiens, des congolais. Une humanité qui découvre la fragilité, la pauvreté et tant de désordres et de violences sociales à venir…

Critique : Peut-être qu’au plan des Eglises aussi, nous avons su très bien réagir, dans une situation inédite. Des cultes ou des messages télévisés sur France 2 et même France 3 Alsace dans des conditions tout à fait spéciales (Vendredi Saint, Rameaux, Pâques, etc), radio diffusés sur France Culture ou enregistrés dans un bureau pastoral ou à domicile et même en chaire ! De même l’Ecoute Protestante et son numéro vert aura été un signe posé par la Fédération Protestante de France, le signe qu’il faut parfois savoir se taire et entendre, recevoir et accompagner, dans l’humilité.

La solidarité et la responsabilité, celles que vous suggère « Solidariteprotestante.org » par exemple, ne sont en effet pas de vains mots. Allez sur le site, c’est celui de la Fondation du protestantisme : la solidarité et la responsabilité n’ont pas de frontières !

Resurgit enfin une autre interrogation critique, et non la moindre, devant cette terrible pandémie, s’ouvre à nouveau une réflexion vive : que faire des affirmations de certaines théologies qui s’articulent principalement sur la thématique du miracle et sur celle de la guérison ? A suivre…

Espérance : c’est dans l’espérance de la résurrection qu’un témoin nous a quittés : Jacques Maury, pasteur, président de la FPF de 1977 à 1987, est mort le jour de Pâques. Il me faut ici rappeler combien nous sommes nombreux à lui être reconnaissant, pour son ministère, ses propos, ses engagements, sa personne. Il nous faut ici simplement confesser : Christ est vivant.

Le Conseil d’Eglises chrétiennes, enfin, a pris aussi sa part : il a enregistré en vidéo ce message de Pâques, à trois voix ! Mgr de Moulins Beaufort, Mgr Emmanuel et moi.

Sur le nouveau site de la FPF, venez et voyez ! Un site vert espérance, agréable, renouvelé, performant.

Merci.
Bonne lecture !

François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France

Paroisse