Méditation du dimanche 29 mars 2020

Méditation du dimanche 29 mars 2020

Méditation du dimanche 29 mars 2020

Méditation proposée par le pasteur Olivier Filhol, président du conseil régional de l’Eglise protestante unie Nord-Normandie

Psaume 130

(Voir le texte du psaume dans la Nouvelle édition de Genève

« Mon cœur attend le Seigneur plus qu’un veilleur n’attend le matin,
Oui plus qu’un veilleur n’attend le matin ! »

Nous sommes bien souvent impatients, nous courons après le temps,
nous multiplions les réunions et nous nous mettons la pression
ou nous la mettons aux les autres…
Nous vivons comme si dans l’instant toute question devait trouver sa réponse,
tout vide devait trouver de quoi le remplir…

Cela s’était avant !

Avant un confinement qui bouleverse notre rapport au temps, qui déplace les urgences, qui modifie l’occupation du temps, qui demande notre attention à l’autre…

Un confinement qui fait naître d’autres questions, qui nous place devant des vides insensés, qui nous oblige à la vigilance civique et à rendre presque inutile pour un temps notre sens du toucher…

Un confinement qui nous place devant son incertitude, qui alimente pour certains l’angoisse, qui ravive notre attente de voir revenir un rythme de vie plus rassurant, plus connu, plus maîtrisé nous semble-t-il…

Un confinement que nous peuplons de beaucoup de choses, de petits signes de solidarité, de messages de présence offerte… de palliatifs à ce que nous ne pouvons plus faire et cela parfois jusqu’à une surproduction dans divers domaines au risque d’une boulimie… cela peut-être pour nous prouver que nous existons encore…

Dans le brouillard des jours gardant les lieux de vie
de la vallée plongés dans une grisaille aveuglante,
se placer sur la cime, prendre l’attitude du veilleur attendant l’aurore,
garder son cœur dans l’attente du Seigneur !

La veille est un temps d’attention particulière pour soi et au service des autres, un temps tout orienté vers l’horizon où l’on sait que va se lever le soleil pour alors lancer l’alerte à ceux qui sont encore dans l’obscurité : « Le matin est là ! »

Le veilleur n’occupe pas le temps d’attente d’une multitude d’activités, il reste tout à sa veille tant les autres comptent sur lui, le regard fixé sur le signal de la vie donnée avec la lumière du jour.

La veille est un service car la nuit peut être peuplée de dangers divers que la lumière du jour naissant saura lever. En sachant le veilleur tout à son occupation, le peuple endormi peut passer une nuit sereine, renouveler ainsi ses forces et retrouver au réveil la joie du matin venu.

Ainsi dans ce temps si particulier soyons pour nous-même et pour les autres veilleurs,
le cœur en attente du Seigneur et le cœur s’attendant au Seigneur,
Il vient comme vient le matin du jour nouveau !

Si le soleil poursuit sa course dans le ciel sans confinement,
l’Esprit du Seigneur qui Lui n’est pas confiné,
L’Esprit plane à la surface de la Terre,
Il vient visiter chaque vie confinée,
Il vient poser en notre cœur la Grâce et la Paix du Père et du Fils !

En confiance mon cœur attend le Seigneur plus qu’un veilleur n’attend le matin !

Photo by Maxim Izbash on Unsplash

Paroisse